Assurance Chien, Chat ou NAC : comment choisir la meilleure offre ?

Les dépenses en soins vétérinaires des Français ont augmenté de 170% en dix ans. Les propriétaires de chats et chiens médicalisent davantage leur animal et ne lésinent pas sur les soins prodigués, quels qu’en soient les frais (ou presque). 84% des chiens et 56% des chats consultent un vétérinaire au moins une fois par an. Les maîtres optent donc de plus en plus pour la simple visite de contrôle. Et pourtant parallèlement, seuls 4% des propriétaires d’animaux de compagnie en France ont opté pour une assurance animale. Etrangement paradoxal n’est-ce pas ? Ceci s’explique probablement par le fait qu’il s’agisse d’un marché encore récent en France. Nos voisins anglais ou suédois ont largement adopté ce type d’assurance pour couvrir tout risque de santé de leur jolie tête poilue. Voici quelques éléments pour vous aider à sauter le pas et choisir la meilleure assurance pour votre chat ou votre chien.

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !


Pourquoi contracter une assurance pour son animal ?

Si vous faites partie des 4% de contractants, vous êtes déjà convaincu de ses avantages. Pour susciter l’intérêt des plus réfractaires en revanche, reprenons ensemble les raisons pour lesquelles l’assurance animale est source de sérénité, tant pour le maître que pour son compagnon.

Des accidents de la route en hausse

Les accidents de la route faisant suite à une collision entre un véhicule et un animal sont de plus en plus fréquents, avec pour cause l’extension permanente du réseau routier, l’augmentation du nombre de véhicules motorisés, la vitesse moyenne des véhicules, et parallèlement l’explosion du nombre d’animaux domestiqués en France, du nombre également d’animaux errants, et de l’évolution de la biodiversité qui pousse certaines espèces à se rapprocher des villes.

Pour se recentrer sur nos chers et tendres chiens et chats, ils sont bien souvent victimes d’accidents de la route, parce qu’ils suivent une proie, coursent un congénère, ou suivent un « coup de foudre » … Si les dommages causés et subis seront pris en charge par l’assurance responsabilité civile de l’automobiliste si l’animal était tenu en laisse, il en sera de la responsabilité du maître en cas d’accident avec son animal non attaché. Et dans le cas d’une collision, il est fort probable que votre animal ait besoin de soins d’urgence, voire d’un suivi régulier à long terme. C’est là que l’assurance animale peut s’avérer être très utile.

L’espérance de vie augmente

C’est plutôt une bonne nouvelle, encore faut-il rester en bonne santé. Les chiens et les chats, comme les humains, voient leur durée de vie augmenter grâce aux progrès de la médecine vétérinaire principalement, mais également aux soins plus privilégiés portés par les maîtres. En 10 ans, elle a augmenté de plus de 20%, s’établissant à 11 ans chez les chiens et 15 à 20 ans chez les chats. Une meilleure longévité induit une bonne prise en charge des frais vétérinaires pour des contrôles plus fréquents, d’éventuels traitements à long terme, etc.

Respecter son budget mensuel

Parce que Prudence est mère sûreté, il est important de pouvoir anticiper les dépenses pour limiter les imprévus qui nous mettent vite dans le rouge. Contracter une assurance animale est conditionné au paiement d’une cotisation mensuelle. Bien-sûr, comme tout contrat mensualisé, il faudra l’intégrer au budget, ce qui ne sera pas nécessairement chose aisée. En revanche, elle vous garantira la sérénité (financière du moins) face à l’état de santé de votre animal. Ne pas craindre pour la note de frais à la fin de la consultation vétérinaire représente une sacrée « décharge mentale », qui n’enlève rien à la charge affective, mais qui permet de ne pas remettre en cause l’apport de soins nécessaire à votre animal.

Que couvrent les contrats d’assurance pour chien, chat et NAC ?

Pour faire le bon choix, il faut avoir connaissance des différents types de contrats pratiqués dans le domaine. Probablement que bien définir son besoin sera la première chose à faire.

Les formules proposées

Généralement, trois formules sont proposées par les assurances, allant de l’économique à l’optimale.

  • La formule basique : Elle présente un premier niveau de garantie pour un coût moindre. Généralement, la couverture se limite au remboursement partiel des soins médicaux en cas d’accident uniquement (souvent 50%) avec un plafond annuel d’indemnisation peu élevé. Cette formule conviendra aux jeunes animaux, ne souffrant d’aucune pathologie et ne présentant pas de risque ou faiblesse particulière ;
  • La formule intermédiaire : Elle correspond au milieu de gamme, souvent préférée des propriétaires. Elle couvre généralement les soins liés aux accidents et aux maladies avec une prise en charge et un plafond annuel d’indemnisation moyen, environnant les 75%. Elle conviendra aux animaux seniors ou présentant une fragilité ;
  • La formule complète : Plus onéreuse bien-sûr, elle couvre l’ensemble des soins liés aux accidents, aux maladies et les consultations classiques (vaccination, détartrage, etc.), pour une prise en charge et un plafond annuel de remboursement très élevé, allant de 90 à 100%.

Les garanties optionnelles

Au-delà de la prise en charge comprise dans la formule, des garanties complémentaires peuvent être souscrites moyennant un supplément de cotisation, selon le profil de l’animal et le potentiel risque à couvrir.

  • L’assurance vie : Elle garantit un capital dans le cas d’un décès accidentel ou prématuré. Elle peut permettre de financer les frais d’obsèques. Attention tout de même à bien lire les conditions d’octroi lors de la souscription ;
  • L’aide à la recherche : En cas de disparition (perte, vol, fugue), elle vous permet de bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour retrouver l’animal, tel que la recherche auprès de la Société centrale canine et de la SPA, et la parution d’un avis de disparition dans la presse locale ;
  • La garde de l’animal : En cas d’hospitalisation du maître, cette garantie permet d’organiser et de financer la garde de l’animal sur la durée d’absence.

Sur quels critères choisir son assurance animale ?

Bien choisir une assurance n’est pas chose aisée. Il faut prendre le temps d’analyser les offres et idéalement d’en comparer plusieurs avant de faire son choix. Voici comment vous y aider.

Les éléments à étudier dans l'assurance pour animaux de compagnie

Plusieurs éléments sont à prendre compte, notamment les conditions d’indemnisation (taux et plafond de remboursement, franchise, exclusion de garanties, etc.).

  • Les conditions d’adhésion : Il est assez fréquent que les assureurs refusent purement et simplement d’assurer les animaux dits trop à risques, soit les animaux dangereux (type chiens de catégorie 1 ou 2), trop jeunes (la première année, les soins vétérinaires sont plus conséquents), ou trop âgés donc potentiellement plus sujets au développement de pathologie ou infection ;
  • Le tarif : Il est évidemment un élément important qui orientera le choix du contrat d’assurance. Cependant, il doit s’évaluer dans un rapport qualité/prix. L’assurance la moins chère ne sera pas nécessairement celle qui convient à votre animal. A l’inverse, sa santé ne nécessitera pas forcément un contrat toutes options. C’est un rapport à mesurer en fonction de son budget, des besoins de son animal, et des prestations proposées tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif. C’est pourquoi les assureurs proposent des offres sur mesure, selon le profil du maître et de l’animal ;
  • Le taux de prise en charge : Selon la formule choisie, l’assurance peut couvrir les frais de santé de manière partielle ou totale. Aussi, il est important d’évaluer encore une fois le besoin de l’animal. Comme tout contrat d’assurance, il sera toujours possible de le réévaluer, généralement à date d’anniversaire pour une formule plus économique, et à tout moment pour une formule plus complète ;
  • Les plafonds de remboursement : Ils évolueront comme le tarif de la cotisation. Selon le profil de santé de votre animal, c’est un élément important à prendre en compte. Si une formule couvre 100% des frais mais avec un plafond annuel d’indemnisation limité, cela peut vite ne plus être rentable ;
  • Le montant de la franchise : Comme pour tout contrat d’assurance, des franchises peuvent s’appliquer sur les soins pratiqués. Etonnement, ce sont généralement les contrats les plus basiques qui proposent une prise en charge sans franchise, justement parce que la prise en charge est faible. A l’inverse, les formules plus complètes appliquent une franchise puisque les soins sont 100% pris en charge. Pour s’en affranchir, une garantie complémentaire « 0 franchise » peut être souscrite ;
  • Le délai de carence : Il s’agit du délai entre la souscription et le moment où vous pourrez prétendre à une indemnisation. Sa mise en place permet de limiter les abus, mais peut être problématique si vous souscrivez un contrat d’assurance pour un animal déjà malade ;
  • Les exclusions de garantie : La plupart des contrats présente des exclusions de garantie. Il s’agit de soins non pris en charge, comme par exemple ceux liés aux traitements d’une maladie dont la vaccination n’a pas été faite. Les frais de santé pour un chien qui attrape la rage ou un chat qui attrape le coryza ne seront pas couverts.

Surfer sur les comparateurs en ligne d'assurance chien, chat et autres animaux

C’est probablement la façon la plus simple pour étudier les assurances animales. Utiliser un comparateur d'assurance pour animaux de compagnie permet d’avoir un tarif et une liste de garanties en quelques minutes, le tout sans engagement et sans frais. Bien souvent, les sites des assureurs disposent d’un chatbot, qui est un moyen de dialogue avec un conseiller par identification de mots clés. En cas de question, vous pouvez avoir votre réponse quasi instantanément.

Conseils santé animaux de compagnie

Guide

Comment ouvrir un cabinet vétérinaire ?

Vétérinaire est une profession libérale réglementée que seules les personnes titulaires du diplôme d’Etat de docteur vétérinaire peuvent exercer, après qu’il ait été enregistré et inscrit à l’Ordre National des...

NAC

Qu’est-ce qu’un NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) ?

Rongeurs, oiseaux, reptiles, poissons, etc. Les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC) sont des animaux dits « d’agrément », autres que les chats et les chiens. Ils ne représentent cependant pas à eux trois la catégorie...

Chien

Comment savoir si mon chien est malade ?

Qui connaît mieux que vous votre chien ? Personne probablement. L’avantage du chien, si l’on puit le dire ainsi, est qu’il a tendance à se montrer plutôt très démonstratif. Aussi, si quelque chose ne va pas, un...

Guide

Téléconsultation vétérinaire : de quoi s’agit-il ?

Lorsqu’un animal est souffrant, il n’est pas toujours chose facile que de l’amener à un cabinet ou une clinique vétérinaire. D’autres fois, c’est l’emploi du temps du maître qui est difficilement conciliable avec les...

Guide

Comment trouver un vétérinaire en urgence ?

Adopter un animal de compagnie procure de merveilleux moments et souvenirs partagés. Mais parfois malheureusement, le tableau se noirci et notre ami peut rencontrer quelques problèmes de santé qui exigent que nous...

Chat

Comment savoir si mon chat est malade ?

Les chats ont la réputation, quelque peu avérée, d’être de vifs pantouflards. Vifs un instant parce qu’une feuille morte vient d’effleurer le sol sur quelques centimètres, ce qui aiguise leur instinct de chasseur, puis...